Faible amélioration des politiques et des institutions africaines

La Banque mondiale vient de publier son rapport annuel sur l’évaluation des politiques publiques et des institutions africaines. « La qualité moyenne des politiques et des institutions en Afrique subsaharienne est restée globalement inchangée en 2017 », indique le rapport.

Nominations

Le Nigeria tient son chef du renseignement

Depuis le 14 septembre, le Nigeria compte un nouveau directeur général du département des services de sécurité de l’État. Pour la deuxième fois, c'est un officier à la retraite qui est appelé par le gouvernement à ce poste.

La MONUSOM change de représentant

Un Sud-Africain prend la succession du britannique Michael Keating pour occuper le poste de représentant spécial pour la Somalie et chef de la Mission d’assistance des Nations unies en Somalie (MANUSOM).

Maroc : un directeur à l’Institut Pasteur

Le directeur de l’épidémiologie et de la lutte contre les maladies à la Direction de l’Épidémiologie, qui dépend du ministère de la Santé, vient d'être nommé de directeur de l’Institut Pasteur du Maroc.

Première délégation générale du Québec en Afrique

C'est à Dakar que la province canadienne du Québec a annoncé l'ouverture de sa première délégation générale en Afrique, le plus haut niveau de représentation à l'étranger de la province. Avec Dakar, le Québec dispose désormais de huit délégations générales dans le monde.

Mali : une femme à la réforme de l’Etat

Dévoilé le 9 septembre 2018 le nouveau gouvernement du Mali compte trente-deux ministres, dont onze femmes. Parmi elles, la ministre de la Réforme de l’Administration et de la transparence de la vie publique.

Des diplomates de l’UE renouvelés en Afrique

A l'exemple de la Côte d'Ivoire, Federica Mogherini, la responsable de la politique étrangère de l’Union européenne, a annoncé durant l'été une vaste opération de renouvellement des chefs de délégation de l’UE,

Nouveau représentant du FMI au Cameroun

Le Congolais Kadima Kalonji a cédé cet été son fauteuil de représentant résident du FMI au Cameroun pour rejoindre le siège de l’institution à Washington, aux Etats-Unis. IL est remplacé à ce poste par un autre africain, le Rwandais Fabien Asengiyumva (photo), qui...

La Phrase de la semaine

  • Il faut considérer l’Afrique comme un « partenaire économique dans un échange d’égal à égal » et non « envisager cette relation du point de vue d’un donneur d’aide au développement », a proposé le président de la commission de l’organisation, Jean-Claude Juncker, son discours de ce mercredi 12 septembre sur l’état de l’Union européenne.

L’interview

  • « Accompagner les chantiers de transformation des administrations »
    Rachid Meliani, directeur général de l’École nationale supérieure de l’administration (ENSA) du Maroc développe dans le quotidien Aujourd'hui Le Maroc les différents projets menés dans la formation des hauts fonctionnaires de l’Etat qui accompagnent les grands chantiers de développement et de modernisation de l’administration marocaine. De plus, Rachid Meliani revient sur la création du Réseau africain des écoles de l’administration publique (Rena-Afrique) dont il a été désigné président. Ce réseau regroupe une dizaine de pays africains né en marge du Forum des Nations Unies pour le service public tenu à Marrakech du 21 au 23 juin 2018.

CEA ONU : bilan régional de la mise en oeuvre des ODD

DOCUMENTS

  • L’école doit être au service de l’apprentissage en Afrique
    La Banque mondiale a réalisé une première avec une étude consacrée à « L’école au service de l’apprentissage en Afrique. » Depuis 1990, « les progrès accomplis par l’Afrique subsaharienne pour l’universalisation de l’enseignement primaire sont remarquables », insiste l'étude. le nombre d’enfants scolarisés est passé de 63 millions à 152 millions d’élèves. Toutefois, note l'étude, au cours des vingt-cinq dernières années, les pays d’Afrique subsaharienne ont considérablement divergé dans le développement de leurs systèmes éducatifs respectifs. Qu’en sera-t-il dans quinze ans s'interrogent les experts de la Banque mondiale ? Trois défis ayant la plus grande incidence sur leurs chances d’évolution - à savoir les taux de fécondité, la croissance économique et les conflits - permettront de départager les pays.