Catégorie : Gouvernance 4.0

Les services publics africains dopés par la blockchain

Tunis, Lagos, Kampala,... En ce mois de mai 2018, les conférences sur le thème de la Blockchain se multiplient en Afrique. Même les gouverneurs de banques centrales s'emparent de ce sujet à la mode. Sur le terrain, les exemples se multiplient dans plusieurs domaines pour développer des services publics plus fiables, plus sûrs, plus rapides et plus transparents. Lire la suite

Public et privé mobilisés pour les villes intelligentes

Un protocole d'accord pour accélérer le développement et la mise en œuvre de PPP pour les projets de villes intelligentes sur le continent a été conclu entre des fournisseurs de services télécoms et de solutions pour villes intelligentes avec l'Alliance Smart Africa. Lire la suite

Le Burkina propose de payer ses impôts en ligne

Petite révolution fiscale au Burkina Faso. Un portail, accessible sur Internet depuis un ordinateur, un téléphone mobile ou une tablette numérique, doit permettre aux contribuables burkinabè de réaliser l’ensemble de leurs obligations fiscales en ligne. Dans un premier temps, seules les entreprises du pays sont concernées. Lire la suite

Vers un réseau postal africain « unique et intelligent »

L'Afrique compte plus de 36 000 bureaux de poste. Tous sont face au même défi. Si les technologies de l'information (TIC) ont considérablement réduit les activités postales traditionnelles, elles sont aussi la source de services nouveaux aux usagers et de possibilités d'échanges en temps réels entre opérateurs. Lire la suite

Le modèle ivoirien de e-gouvernance

La Côte d'Ivoire est dans le top 10 des pays africains les plus avancés en matière de maturité numérique. Ce qui incite le ministre de l’Economie numérique à proposer une stratégie de développement numérique pour l'Afrique. Lire la suite
Loading

La Phrase de la semaine

  • Il faut considérer l’Afrique comme un « partenaire économique dans un échange d’égal à égal » et non « envisager cette relation du point de vue d’un donneur d’aide au développement », a proposé le président de la commission de l’organisation, Jean-Claude Juncker, son discours de ce mercredi 12 septembre sur l’état de l’Union européenne.

L’interview

  • « Accompagner les chantiers de transformation des administrations »
    Rachid Meliani, directeur général de l’École nationale supérieure de l’administration (ENSA) du Maroc développe dans le quotidien Aujourd'hui Le Maroc les différents projets menés dans la formation des hauts fonctionnaires de l’Etat qui accompagnent les grands chantiers de développement et de modernisation de l’administration marocaine. De plus, Rachid Meliani revient sur la création du Réseau africain des écoles de l’administration publique (Rena-Afrique) dont il a été désigné président. Ce réseau regroupe une dizaine de pays africains né en marge du Forum des Nations Unies pour le service public tenu à Marrakech du 21 au 23 juin 2018.

CEA ONU : bilan régional de la mise en oeuvre des ODD

DOCUMENTS

  • L’école doit être au service de l’apprentissage en Afrique
    La Banque mondiale a réalisé une première avec une étude consacrée à « L’école au service de l’apprentissage en Afrique. » Depuis 1990, « les progrès accomplis par l’Afrique subsaharienne pour l’universalisation de l’enseignement primaire sont remarquables », insiste l'étude. le nombre d’enfants scolarisés est passé de 63 millions à 152 millions d’élèves. Toutefois, note l'étude, au cours des vingt-cinq dernières années, les pays d’Afrique subsaharienne ont considérablement divergé dans le développement de leurs systèmes éducatifs respectifs. Qu’en sera-t-il dans quinze ans s'interrogent les experts de la Banque mondiale ? Trois défis ayant la plus grande incidence sur leurs chances d’évolution - à savoir les taux de fécondité, la croissance économique et les conflits - permettront de départager les pays.