Catégorie : Afrique du Nord

  • Tunisie
  • Maroc
  • algérie
  • Libye

Jalons du Maroc dans le gouvernement ouvert

Organisé à Ottawa, du 29 au 31 mai derniers, le sommet mondial du Partenariat pour un gouvernement ouvert (OGP) a accueilli le Maroc, l'un de ses derniers adhérents. Le royaume veut partager son expérience dans ce domaine avec les pays africains.

Algérie : Sonelgaz change de patron

L'Algérie, qui vit dans la plus grande incertitude politique, poursuit un vaste jeu de chaises musicales à la têtes des institutions et des entreprises publiques du pays. C'est au tour du très puissant groupe Sonelgaz d'entrer dans la valse des nominations.

Manoeuvres américaines dans le Sahel

Avec quelques arrières pensées, l'armée américaine montre les dents au Sahel à travers l’opération Flintlock. Basée au Niger, du 9 au 20 avril 2018, cette démonstration de force, qui vise à contrer les menaces terroristes, s'étend au Burkina Faso et au Sénégal et mobilise 1 500 soldats venus de 20 pays.

La Phrase de la semaine

  • « L’Etat seul ne peut pas réussir tout, il faut une synergie entre le public, le privé, les partenaires financiers, la société civile pour lutter contre la fracture numérique », a lancé Mor Ndiaye Mbaye, directeur de cabinet du ministère de l’Economie numérique et des Télécoms du Sénégal....

L’interview

  • « La gouvernance publique responsable est irréversible »
    Le directeur général du Centre Africain de Formation et de Recherche Administratives pour le Développement (CAFRAD), Stéphane Monney Mouandjo, a accordé une interview au site Alwhidainfo à l'issue de la dernière conférence des Ecoles nationales d’administration, qui s'est tenue le 6 mars 2018 à Yaoundé au Cameroun.[...]

Assises de la fiscalité du Maroc

DOCUMENTS

  • Alerte à la dette
    « Dette insoutenable, surendettement, piège de la dette... Ces mots lourds de menace surgissent de nouveau dans l’actualité dix ans après la crise financière qui a ébranlé le monde en 2008-2009 », s'inquiète dans un blog Ceyla Pazarbasioglu, vice-présidente pour le pôle croissance équitable, finance et institutions (EFI), du groupe de la Banque mondiale. Au cours des cinq dernières années seulement, la dette publique des pays les plus pauvres a grimpé de 36 ) 51% du PIB, poursuit-elle. Dans certains États, le ratio du service de la dette augmente à un rythme alarmant, mettant en péril leur capacité à investir dans des infrastructures et des services qui, à l’instar de la santé et de l’éducation, font cruellement défaut et sont pourtant essentiels pour sortir les populations de la pauvreté et atteindre les Objectifs de développement durable que s’est fixés la communauté internationale à l'horizon 2030. Les vulnérabilités associées à la dette publique commencent à atteindre un niveau particulièrement grave en Afrique […]