Catégorie : Afrique centrale

  • Cameroun
  • République Démocratique du Congo
  • République du Congo
  • Tchad
  • Guinée Equatoriale
  • République Centrafricaine
  • Nigéria
  • rwanda
  • Gabon
  • Togo

La RDC s’arme contre la cybercriminalité

La République démocratique du Congo a annoncé la mise en place prochaine d'un Centre de gestion des incidents de cybersécurité. Le décret est à l'étude tandis qu'un arsenal juridique complet dans ce domaine est à l'étude.

Brazzaville modernise ses finances publiques

A Brazzaville, le Comité de pilotage du Projet de réforme du système d’information du ministère des Finances multiplie les réunions. Une formation en ligne aidera les fonctionnaires à se familiariser à ces nouvelles méthodes.

Siège de la CEMAC : Bangui or not Bangui

Bangui, Malabo ou finalement N'Djamena ? Où se situe le siège de la Communauté économique et monétaire d’Afrique centrale (Cemac) ? Dans les statuts de l'institution régionale, c'est Bangui. Mais depuis la crise qui secoue la Centrafrique, le siège passe de Malabo à Bangui, alors que se prépare un nouveau retour en Guinée équatoriale.

La Cemac s’installe à Malabo

Le président de la Commission de la Communauté économique et monétaire de l'Afrique centrale (Cemac), Daniel Ona Ondo, est arrivé le 4 juin dans des locaux provisoires à Malabo, en Guinée-équatoriale.

Privatisations annoncées au Togo

Le gouvernement du Togo a décidé de privatiser les deux dernières banques publiques du pays, une opération déjà annulée une première fois, ainsi que de la privatisation partielle de l’opérateur public TogoCom.

La Phrase de la semaine

  • « La banque est corrompue et pourrie jusqu'à la moelle », a lâché l'avocat Terry Motau, dans un rapport, commandé par la Banque centrale sud-africaine, sur la faillite de la première banque mutualiste du pays, VBS Mutual Bank.

L’interview

L’école c’est aussi pour les filles

DOCUMENTS

  • Combattre les pertes de productivité
    La Banque mondiale a développé un nouvel indice du capital humain qui permet de mesurer les pertes de productivité économique subies par les pays qui sous-investissent dans leur population. Ce nouvel indice du capital humain « montre que 56 % des enfants nés aujourd'hui dans le monde seront privés de plus de la moitié de leurs revenus potentiels à l’âge adulte parce que les États ne font pas les investissements nécessaires pour produire une population éduquée, résiliente et bien portante, prête pour le monde du travail de demain », déplore la Banque mondiale.