Année : 2019

Le travail en mutation

"En ces temps où l’économie mondiale ne cesse de croître et les taux de pauvreté n’ont jamais été aussi bas, il serait facile de tomber dans la complaisance et de fermer les yeux sur les défis qui s’annoncent, dont l’un des plus cruciaux est le marché du travail de demain qui constitue le thème du Rapport sur le développement dans le monde 2019 ", explique dans sa préface l'ancien président de la Banque mondiale Jim Yong Kim. De nombreux emplois actuels, et beaucoup plus dans un proche avenir, exigeront des compétences spécifiques qui combinent le savoir-faire technologique, la résolution de problèmes et l’esprit critique, mais aussi des aptitudes générales comme la persévérance, la collaboration et l’empathie. L’époque où on faisait carrière dans un emploi ou une entreprise pendant des décennies est quasiment révolue.

Lire la suite

PHRASE DE LA SEMAINE

« Si on estime qu’il faut sortir du F CFA, ce sera en toute souveraineté et en toute conscience pas sur un coup de tête »,prévient le président de la Commission de la Cemac, Daniel Ona Ondo.

Lire la suite
  • 1
  • 2

La Phrase de la semaine

  • « Au Maroc, le secteur de la santé ne souffre pas du manque de médecins mais plutôt d’ingénieurs informaticiens, de managers d’administration et de spécialistes dans la gouvernance », a lancé l’ancien ministre de la Santé et dirigeant du parti Ennahdha Imed Hammami. ...

L’interview

  • « La gouvernance publique responsable est irréversible »
    Le directeur général du Centre Africain de Formation et de Recherche Administratives pour le Développement (CAFRAD), Stéphane Monney Mouandjo, a accordé une interview au site Alwhidainfo à l'issue de la dernière conférence des Ecoles nationales d’administration, qui s'est tenue le 6 mars 2018 à Yaoundé au Cameroun.[...]

L’Afrique à la conquête de l’espace

DOCUMENTS

  • Dix pays miniers au crible
    Comme chaque année, le think thank canadien, l'Institut Fraser publie son rapport 2018 sur les compagnies minières dans le monde et leur perception de l’attractivité juridique (fiscalité, réglementation environnementale, régime de taxation, infrastructures, stabilité politique, lois sur le travail, etc.) dans les pays où elles opèrent. Le Botswana est le mieux classé pour son environnement juridique (32e à l'échelle mondiale), suivie de l’Afrique du Sud (43e) et de la Zambie (45e). Viennent ensuite le Mali (50e), la Namibie (60e), la RDC (62e), Tanzanie (66e), le Ghana (68e), le Zimbabwe (76e) et l’Ethiopie (77e). Concernant le premier de la classe africain, le vice-président d'une compagnie minière a déclaré à l'Institut Fraser que « le régime fiscal du Botswana continue d'être exemplaire par rapport aux autres juridictions africaines et encourage l'investissement dans l'exploration. » […]