Année : 2019

Baisse des matières premières

Avec des perspectives de croissance mondiale plus faibles que prévu et une production pétrolière supérieure aux attentes aux États-Unis, la Banque mondiale a révisé à la baisse les prévisions de prix pétroliers d’octobre 2018, dans sa livraison d’avril 2019 de Commodity Markets Outlook. L'organisation multilatérale table désormais sur un baril de pétrole s’établissant en moyenne à 66 dollars en 2019 et à 65 dollars en 2020. De leur côté, les cours des métaux et des produits agricoles devraient connaître une reprise partielle, qui s’accélérera en 2020Selon les prévisions de la Banque mondiale, les prix des métaux devraient poursuivre leur remontée en 2019, après la brusque baisse enregistrée au second semestre 2018. Une dynamique qui s’explique par la stabilisation de l’activité en Chine après le léger fléchissement observé en fin d’année dernière ainsi que par les insuffisances de l’offre. « De toute évidence, le cycle des prix des matières premières a pris fin et si les pays exportateurs souffrent de cette évolution, elle ouvre des perspectives aux pays importateurs, déclare Ceyla Pazarbasioglu, vice-présidente de la Banque mondiale pour le pôle Croissance équitable, finance et institutions. Les pays exportateurs vont devoir s’adapter à la baisse de leurs recettes tirées des produits de base en diversifiant leur économie tandis que les pays importateurs pourront profiter de prix moins élevés pour doper leurs investissements. »

Lire la suite

RD Congo : un communiquant à la présidence

Le président congolais Félix Tshisekedi a désigné comme porte-parole un ancien journaliste de Radio France internationale (RFI) et ancien responsable de la Radio onusienne Okapi. Egalement professeur de journalisme à l’université de Lubumbashi, il a déjà travaillé pour le service de presse de Mobutu.

Lire la suite
  • 1
  • 2

La Phrase de la semaine

  • « Nous sommes confrontés à un déficit de financement pour atteindre les Objectifs de développement durable en Afrique de plus de 600 milliards de dollars par an », selon Stephen Karingi, directeur de la division de l’intégration régionale et du commerce à la Commission économique pour l’Afrique (CEA) de l'ONU. ...

L’interview

  • « La gouvernance publique responsable est irréversible »
    Le directeur général du Centre Africain de Formation et de Recherche Administratives pour le Développement (CAFRAD), Stéphane Monney Mouandjo, a accordé une interview au site Alwhidainfo à l'issue de la dernière conférence des Ecoles nationales d’administration, qui s'est tenue le 6 mars 2018 à Yaoundé au Cameroun.[...]

Infrastructures et énergie dans l’Union africaine

DOCUMENTS

  • Baisse de l’APE de l’UE
    Le Conseil européen s'est dit, le 16 mai dernier, de plus en plus préoccupé par la tendance à la baisse de l'aide publique au développement APD collective de l'UE, qui a diminué pour la deuxième année consécutive. Le Conseil déplore « que l'on s'éloigne toujours plus de l'objectif collectif consistant à consacrer 0,7 % du RNB à l'APD. » De fait, en 2018, l'APD de l'UE a atteint la somme de 74,4 milliards d'euros, ce qui représente 0,47 % du RNB de l'UE. Ce total était inférieur de 731 millions d'euros à celui de 2017, année où le montant exprimé en pourcentage de RNB était également plus élevé puisqu'il était de 0,5 %. Le Conseil réaffirme « le rôle politique de premier plan qu'il joue et son engagement en faveur de l'aide au développement, et rappelle les engagements individuels et collectifs de l'UE et de ses États membres en matière d'APD, énoncés dans le nouveau consensus européen pour le développement. » Le message sera-t-il entendu... […]