Le directeur général de l’ADIE, Cheikh Bakhoum, au Shenzhen Smart City forum.

L’Agence de l’informatique de l’Etat (ADIE) du Sénégal s’est rendue en Chine à Shenzhen, dans la province du Guangdong, considérée pour certains comme un modèle en matière de ville intelligente, et située aux avants-postes de la révolution digitale en matière de gestion de la sécurité.

Cette visite s’est inscrite dans le cadre du projet Smart Sénégal, qui comprend un volet Safe city, (ville sûre), avec au cœur du projet la maîtrise des données, la police et la gendarmerie. Cette composante du programme Smart Sénégal prévoit par exemple le déploiement de caméras de surveillance dans les villes, sous-entendant tout un dispositif de commandement et de supervision. « Le projet Safe City consiste à répondre aux nouveaux défis en matière de sécurité publique qui concilient des impératifs d’exploitation de l’information, des mesures adaptées et des acteurs qualifiés pour une gestion plus efficiente de la sûreté et des questions de souveraineté », explique l’ADIE. Avec l’objectif de faire de Dakar et des grandes villes du pays, « des endroits où il fait bon vivre et où la sécurité sera garantie, un véritable havre de paix pour les populations et les visiteurs. »

Visite du siège du groupe Huaweï

C’est dans ce but que le directeur général de l’ADIE, Cheikh Bakhoum, qui coordonne le programme Smart Sénégal, a participé en compagnie du directeur général de la police nationale et d’un représentant du ministère de l’Intérieur, au « Shenzhen Smart City forum », du 14 au 15 mai 2019. Si Shenzhen est l’une des capitales mondiale de la technologie digitale, c’est aussi le siège du groupe Huaweï, très présent en Afrique. Les représentants sénégalais en ont ainsi profité pour visiter le siège du géant chinois, partenaire privilégié de l’Etat du Sénégal dans le déploiement de la fibre optique dans le pays, ainsi que le centre des commandements de Shenzhen et le centre des opérations intelligentes (Intelligent operation center).

Financé par la Chine à hauteur de 87 milliards de FCFA (133 millions d’euros), le programme « Smart Sénégal » consiste à déployer les TIC dans les programmes nationaux de développement socio-économique, avec l’objectif notamment de digitaliser l’administration sénégalaise.