Une nouvelle nomination passe mal au sein de l’Inspection générale d’Etat (IGE), l’un des corps les plus prestigieux du pays. Ce qui alimente cette tension parmi les agents du corps de contrôle, c’est la nomination au sein de l’IGE, du directeur général de l’École nationale d’administration (Ena), Cheikh Awa Balla Fall.

Plusieurs raisons expliquent, selon la presse sénégalaise, cette hostilité du corps d’élite. Tout d’abord, la candidature de Cheikh Awa Balla Fall n’aurait pas été soumises à la commission consultative de l’IGE, et dénoncée du coup comme « inappropriée dans la forme. »

Ensuite, le directeur de l’ENA a été un acteur de la dernière campagne présidentielle, une implication qui ne plaît guère au corps d’élite. Cheikh Awa Balla Fall est ainsi le responsable de l’Alliance pour la République (APR), le parti présidentiel, dans la commune d’arrondissement de Limamoulaye. Il avait également mis en place le mouvement Mobilisation pour un deuxième mandat (M2M) pour la réélection de Macky Sall.

Enfin, l’argument rédhibitoire au sein du corps d’Etat pour rejeter la candidature de Cheikh Awa Balla Fall, c’est que le directeur de l’ENA a passé sans succès le concours de l’IGE. Un concours qu’il a passé en même temps que Birima Managara, l’ancien ministre du Budget, et qui, lui, a magistralement réussi…