Le 16 mai 2019, le Conseil européen a adopté des conclusions sur les objectifs d’aide au développement de l’UE, sous la forme de son rapport annuel 2019 au Conseil européen. Ce rapport analyse les tendances en ce qui concerne les engagements et les résultats quant à l’aide publique au développement (APD) de l’UE. L’APD constitue une source de financement majeure pour les pays les moins avancés et les États fragiles, dont l’une des caractéristiques est qu’ils ne disposent pas en interne de la capacité de lever des fonds à partir d’autres sources.

Le Conseil relève que l’UE et ses États membres ont conservé leur place de premier bailleur de fonds dans le monde en matière d’APD, puisqu’ils contribuent pour près de 57 % du total de l’APD fournie aux pays en développement par des membres du Comité d’aide au développement de l’OCDE.

En 2018, l’APD de l’UE a atteint la somme de 74,4 milliards d’euros, ce qui représente 0,47 % du RNB de l’UE. Ce total était inférieur de 731 millions d’euros à celui de 2017, année où le montant exprimé en pourcentage de RNB était également plus élevé puisqu’il était de 0,5 %. Dans ce contexte, le Conseil est de plus en plus préoccupé par la tendance à la baisse de l’APD collective de l’UE, qui a diminué pour la deuxième année consécutive, et déplore que l’on s’éloigne toujours plus de l’objectif collectif consistant à consacrer 0,7 % du RNB à l’APD. Le Conseil réaffirme le rôle politique de premier plan qu’il joue et son engagement en faveur de l’aide au développement, et rappelle les engagements individuels et collectifs de l’UE et de ses États membres en matière d’APD, énoncés dans le nouveau consensus européen pour le développement.