La jeune Caisse de dépôts et de consignations du Burkina-Faso (CDC-BF), qui a vu le jour par une loi du 9 mai 2017, sera dirigée par une personnalité reconnue qui a dirigé le gouvernement du pays. A l’issue du conseil des ministres du 27 mars, le président burkinabè Roch Marc Christian Kaboré a, en effet, désigné

[restrict]

son ancien Premier ministre Paul Kaba Thieba (photo), 59 ans, pour occuper le poste de directeur général de la nouvelle structure, deux mois après avoir quitté la primature.

Outil au cœur de la stratégie de développement du pays, la CDC a été dotée par l’Etat d’un capital de 20 milliards de F CFA (30,5 millions d’euros). Une fois lancée, la CDC doit aussi gérer des fonds versés par des institutions comme la Société nationale des postes du Burkina (SONAPOST), la Caisse nationale de sécurité sociale (CNSS), la Caisse autonomes de retraite des fonctionnaires (CARFO), l’Office national de l’eau et de l’assainissement (ONEA), la Société nationale burkinabè d’électricité (SONABEL),..

L’objectif assigné à la jeune institution : mobiliser, en complément de l’action des banques commerciales à court terme, des ressources pour répondre aux besoins d’investissements prioritaires à moyen et long terme, notamment dans les infrastructures, le redressement des entreprises publiques, le soutien aux PME, etc.

La mise en place de la CDC a pris du retard

« La CDC est l’alternative la plus crédible et la plus sérieuse pour apporter des solutions efficaces aux investissements massifs que nous comptons réaliser à travers des projets structurants », avait insisté Paul Kaba Thieba, alors Premier ministre, dans son discours sur la situation de la nation, le 12 avril 2018.

Mais la mise en place de la CDC a pris du retard. L’ancien Premier ministre avait annoncé dans son discours sur la situation de la nation que la CDC-BF allait être opérationnelle dans le premier semestre de l’année 2018. C’était sans compter sur la lenteur qui a conduit à l’adoption des différents décrets pour rendre opérationnelle l’institution.

Paul Kaba Thieba, qui a dirigé le gouvernement burkinabè durant trois ans (janvier 2016 à janvier 2019), avant de démissionner le 18 janvier dernier, possède des atouts pour conduire les premiers pas de la CDG burkinabè. L’ancien Premier ministre a débuté sa carrière à Paris, à la Caisse de dépôts et de consignations (CDG) de la France pour rejoindre la Banque centrale de son pays dans les années 1990. Le haut fonctionnaire burkinabè a toujours milité pour la création d’un tel outil d’accompagnement du développement, à l’image du Sénégal et de la Côte d’Ivoire.

Economiste de formation, Paul Kaba Thiéba a par ailleurs effectué l’essentiel de sa carrière dans les institutions financières ouest-africaines la BCEAO et l’UEMOA.

[/restrict]