le général de Brigade Keba Sangaré a été promu chef d’Etat-major de l’Armée de Terre.

Au cours d’un conseil des ministres extraordinaire, le 24 mars, le chef de l’Etat malien, Ibrahim Boubacar Keita (IBK), a procédé à des nominations dans l’armée malienne, après l’attaque des villages peuls Ogossagou et Welingara, au centre Mali, qui avait fait la veille environ 160 morts.

“Au chapitre des mesures individuelles et au titre du ministère de la Défense, le conseil a procédé à la nomination du général Abdoulaye Coulibaly au poste de chef d’état-major général des armées (CEMGA) des Forces armées maliennes (FAMA), en remplacement du général Moussa Keita“, a indiqué le communiqué à l’issue du conseil.

Le Conseil a également promu le général de brigade Daouda Dembelé au poste de Chef d’état-major de l’armée de l’air (CEM-AA) des FAMA, ayant pour adjoint le colonel-major Ismael Wague. Et le général de Brigade Keba Sangaré a été promu chef d’Etat-major de l’Armée de Terre.

« Ce réajustement était nécessaire pour donner un nouveau souffle à nos acquis », a précisé le Premier ministre Soumeylou Boubeye Maïga.

De son côté, le leader de l’opposition, Soumaïla Cissé,

[restrict]

a jugé ces mesures sont insuffisantes. Il aurait fallu démettre de leurs fonctions plusieurs ministres en charge de ce dossier.

Le nouveau chef d’état-major général des armées a pris ses nouvelles fonctions le 26 mars. le général Abdoulaye Coulibaly succède ainsi au général de division M’Bemba Moussa Keïta, dont il était l’adjoint. La passation de commandement a eu lieu le mardi 26 mars 2019 sur la place d’armes de Kati. La cinquantaine, le natif de N’Tiobougou-Koulikoro (Sikasso), est en terrain connu. Il commandait le poste de commandement avancé de l’opération Dambé basé à Ségou (2017-2018). A cette occasion il a sillonné la quasi-totalité des localités centre de la région de Segou et une bonne partie de la région de Mopti.

Né à N’Tiobougou-Koulikoro (Sikasso), la cinquantaine, le nouveau CEMGA connaît très bien le terrain où s’est déroulé le massacre au centre du Mali. Abdoulaye Coulibaly a été commandant du Théâtre de l’Opération Maliba (2013-2014) ; chef d’Etat-major de l’Opération Badenko  (2012- 2013) ; chef de division du Centre opérationnel interarmées ; chef d’Etat-major de la 1ère région militaire (2010) à Gao; commandant du 12e régiment mixte (2008-2010) à Kidal; commandant du 13e régiment mixte ( 2007) à Gao; chef d’Etat-major de la 5e région militaire (2005), à Tombouctou.

Ancien du Prytanée militaire de Kati (1982-1989), le général Abdoulaye Coulibaly est un pur produit de l’EMIA de Koulikoro, Mali, (1989-1993). Il est autant bardé de médailles que de diplômes ! Le CEMGA est ainsi diplômé de l’Ecole militaire interarmes, de l’Ecole de maintien de la paix, titulaire du Centre de maintien pour la paix (Juin 2006 Canada), diplômé de l’Ecole de guerre de l’armée de Terre (USA). Il possède également une maîtrise en études militaires stratégiques de l’université de Pennsylvanie (USA), un certificat de l’Atelier pour les officiers supérieurs sur les règles internationales régissant les opérations militaires (SWIRMO 2014).

[/restrict]