« Au Maroc, le secteur de la santé ne souffre pas du manque de médecins mais plutôt d’ingénieurs informaticiens, de managers d’administration et de spécialistes dans la gouvernance » a lancé l’ancien ministre de la Santé et dirigeant du parti Ennahdha Imed Hammami.