A la suite d’une séance de travail, le 12 février dernier, avec Zied Laâdhari, ministre du Développement, de l’Investissement, et de la Coopération internationale de la Tunisie, et son homologue Anouar Maârouf, ministre des Technologies de la communication et de l’économie numérique, Andreas Reinicke, l’ambassadeur d’Allemagne en Tunisie, a officialisé

[restrict]

un don de l’Allemagne d’un montant de 40 millions d’euros (140 millions de dinars) à la Tunisie, destiné à la de numérisation de l’administration tunisienne et à la mise en place d’un système informatique intégré reliant l’ensemble des ministères du pays.

« La contribution allemande à la réalisation de ce projet ambitieux traduit le souci de l’Allemagne de continuer à soutenir les réformes entreprises par la Tunisie et la réalisation de la transition économique et du développement global », a justifié le diplomate allemand.

Pour le ministre des Technologies de la communication et de l’Economie numérique, Anouar Maarouf, « ce projet constituera le coup d’envoi réel de la transition numérique en Tunisie, la modernisation de l’administration et sa bonne gouvernance. » Et pour Zied Laâdhari, « la transformation numérique, notamment dans les domaines administratifs, constitue une condition essentielle pour la réalisation de la transition économique en Tunisie. »

Le plan d’action : « Smart gouv 2020 »

Le don accordé, l’ambassadeur d’Allemagne a immédiatement appelé à établir un calendrier pour programmer les concertations techniques entre les différentes administrations concernées, la partie allemande ainsi que les experts, « de manière à assurer le démarrage de l’exécution du projet dans les meilleurs délais. »

Les orientations stratégiques globales du gouvernement tunisien pour le développement d’une administration électronique a été définie en 2015 dans un plan d’action : « Smart gouv 2020 », visant à instaurer une administration efficace, inclusive et ouverte au service du citoyen et de l’entreprise.

Plus de 80 projets, dont 21 consacrés à la modernisation des systèmes d’information sectoriels, composent ce plan d’action. « Smart Gov 2020 » s’articule autour de quatre axes majeurs :
– Centrer l’administration et les services publics autour des besoins des usagers.
– Intégrer l’administration via l’interopérabilité et la mutualisation des infrastructures et des systèmes de l’état et l’échange électronique des données.
– Ouvrir l’administration via un cadre de transparence, de participation citoyenne et de co-création de valeur.
– Le tout par l’appropriation du numérique en sécurisant la transformation numérique de l’administration, la généralisation de l’usage du numérique et l’instauration de la confiance numérique au sein de l’administration et avec ses usagers.

[/restrict]