Le Premier ministre et Raymonde Goudou Coffie, la ministre de la Modernisation de l’administration.

La Côte d’Ivoire vient de franchir un pas supplémentaire dans la dématérialisation des relations entre l’administration et les usagers des services publics, avec le lancement, le 7 février dernier, du portail du citoyen

[restrict]

« Miliê » (www.milie.ci), une plateforme interactive qui signifie « ma chose, ma propriété », en langue locale Baoulé.

Ce nouvel outil interactif, qui doit recueillir, traiter et gérer les préoccupations des citoyens, a pour ambition de devenir un baromètre capable de mesurer l’amélioration de la qualité du service public à travers la satisfaction des usagers. Et donc de contribuer à corriger les dysfonctionnements.

Raymonde Goudou Coffie, la ministre de la Modernisation de l’administration, de l’Innovation du Service public, initiatrice du projet, a confié que ce portail « vise à développer un système unifié et intégré pour la gestion des requêtes à la hauteur des aspirations et des attentes de l’usager. »

Soulignant les remarques régulières des usagers du service public, qui estiment que l’administration ivoirienne est lourde et manque de transparence, le Premier ministre, ministre du Budget et du Portefeuille de l’Etat, Amadou Gon Coulibaly, présent lors du lancement officiel du portail, a précisé que « Miliê vient renforcer le dispositif de l’Observatoire du service public (OSEP), qui permet de recueillir au téléphone les requêtes du citoyen, dans le cadre d’une écoute permanente guidée par le souci de la transparence, de la traçabilité et de responsabilité dans l’action administrative. »

Un projet né avec l’appui du Maroc

Instaurant un droit de suivi dans l’usage de « Miliê », le Premier ministre a demandé à la ministre de la Modernisation de l’administration, de l’Innovation du Service public, « de présenter trimestriellement au gouvernement les requêtes et les suites par département ministériel ainsi que le taux de satisfaction des usagers. »

Par ailleurs, la cérémonie de lancement du nouveau portail s’est faite en présence du ministre marocain chargé de la Réforme de l’Administration et de la Fonction publique, Mohamed Ben Abdel Kader. Une présence qui ne doit rien au hasard. En effet, « Miliê » est calqué sur le modèle du portail des réclamations « Chikaya » instauré dans le royaume. Deux missions venues de Côte d’Ivoire, en octobre et en janvier derniers, ont séjourné au Maroc prendre s’imprégner de l’expérience marocaine dans ce domaine.

Les deux pays en on profité pour signer un mémorandum d’entente pour marquer leur détermination à « engager leurs administrations dans la simplification des procédures administratives et la promotion de l’e-démarche. »

[/restrict]