Vital Kamerhe.

La cérémonie de passation de pouvoir entre le directeur de cabinet du chef de l’Etat sortant, Néhémie Mwilanya Wilondja, et son successeur à ce poste, Vital Kamerhe, s’est déroulée le 26 janvier 2019 au Palais de la Nation à Kinshasa. Ce dernier a tenu à préciser qu’il « n’y aura pas de cassure, ni de chasse aux sorcières. »

Si la nomination de Vital Kamerhe comme dircab du nouveau président de la République, Félix Tschisekedi, était attendue, ce duo est pour le moins singulier. Vital Kamerhe a été le directeur de campagne de Félix Tschisekedi avant l’élection du 30 décembre 2018. Les deux ex-opposants avaient décidé de s’unir, en formant en novembre dernier la coalition du Cap pour le changement (CASH), qui a remporté l’élection présidentielle au détriment de Joseph Kabila. Les deux hommes poursuivent leur route commune, le directeur de campagne s’étant mué en directeur de cabinet du président élu.

Pour Vital Kamerhe, toutefois, cette situation a un air de déjà vu. En effet, il a été le directeur de campagne victorieuse du président… Joseph Kabila en 2006. A 60 ans, cet économiste de formation à un long parcours politique et ministériel qui a commencé sous Mobutu. À la fin de ses études, il poursuivra une carrière dans la haute fonction publique des ministères des Postes, Téléphones et Télécommunication, à celui de l’Environnement, du Tourisme et de la Conservation de la Nature, puis de l’Enseignement supérieur et universitaire en passant par la primature.

Il se rallie par la suite à Larent-Désiré Kabila, temps pendant lequel il sera notamment le commissaire général adjoint au Commissariat général du gouvernement chargé des affaires de la Monuc pour les questions politiques, logistiques et finances (2000-2002). Il rejoindra ensuite Joseph Kabila. Vital Kamerhe sera nommé commissaire général du Gouvernement chargé du suivi du processus de paix dans la Région des Grands-Lacs. En décembre 2006, il sera élu président de l’Assemblée nationale, avant de se brouiller avec Joseph Kabila et de rejoindre l’opposition. Il crée alors son propre parti politique, l’Union pour la nation congolaise (UNC), et se présente, sans succès, à la présidentielle de 2011. Il s’alliera ensuite à Félix Tshisekedi. La suite est connue.

Au Palais de la Nation, Vital Kamerhe sera assisté d’un directeur de cabinet adjoint, Désiré-Cashmir Kolongele Eberande, chargé des questions juridiques, politiques et administratives à la présidence. Professeur à l’université de Kinshasa (UNIKIN) et avocat au Barreau de Kinshasa/Gombe, Désiré-Cashmir Kolongele Eberande est docteur en droit de l’université Paris 1 Panthéon-Sorbonne, chercheur en droits OHADA et congolais des affaires et en criminalité économique. Il est professeur aux universités de Kinshasa et Catholique du Congo. Il dirige le Centre d’expertise juridique et d’actualité du droit des affaires en RDC (CEJADA).