Année : 2018

Douze ENA en formation à Abidjan

Pendant une dizaine de jours, les formateurs de douze Ecoles nationales d'administration (ENA) d’Afrique francophone se sont retrouvés en mars à Abidjan. Au menu : le développement durable et les Objectifs de développement durable (ODD).

Lire la suite

Phrase de la semaine

« Il doit y avoir un effort délibéré de la part des dirigeants politiques pour promouvoir ce que j'appelle les dividendes intangibles de la démocratie que vous ne voyez pas sous la forme de routes et de ponts mais qui sont la pierre angulaire du service démocratique, tels que la transparence et la reddition de comptes qui permettront à nos gens de savoir ce que nous réalisons en leur nom", a déclaré le 18 mars le gouverneur de l'Etat Bayelsa au Nigeria, Henry Seriake ‎Dickson.

Lire la suite

La Phrase de la semaine

  • Il faut considérer l’Afrique comme un « partenaire économique dans un échange d’égal à égal » et non « envisager cette relation du point de vue d’un donneur d’aide au développement », a proposé le président de la commission de l’organisation, Jean-Claude Juncker, son discours de ce mercredi 12 septembre sur l’état de l’Union européenne.

L’interview

  • « Accompagner les chantiers de transformation des administrations »
    Rachid Meliani, directeur général de l’École nationale supérieure de l’administration (ENSA) du Maroc développe dans le quotidien Aujourd'hui Le Maroc les différents projets menés dans la formation des hauts fonctionnaires de l’Etat qui accompagnent les grands chantiers de développement et de modernisation de l’administration marocaine. De plus, Rachid Meliani revient sur la création du Réseau africain des écoles de l’administration publique (Rena-Afrique) dont il a été désigné président. Ce réseau regroupe une dizaine de pays africains né en marge du Forum des Nations Unies pour le service public tenu à Marrakech du 21 au 23 juin 2018.

CEA ONU : bilan régional de la mise en oeuvre des ODD

DOCUMENTS

  • L’école doit être au service de l’apprentissage en Afrique
    La Banque mondiale a réalisé une première avec une étude consacrée à « L’école au service de l’apprentissage en Afrique. » Depuis 1990, « les progrès accomplis par l’Afrique subsaharienne pour l’universalisation de l’enseignement primaire sont remarquables », insiste l'étude. le nombre d’enfants scolarisés est passé de 63 millions à 152 millions d’élèves. Toutefois, note l'étude, au cours des vingt-cinq dernières années, les pays d’Afrique subsaharienne ont considérablement divergé dans le développement de leurs systèmes éducatifs respectifs. Qu’en sera-t-il dans quinze ans s'interrogent les experts de la Banque mondiale ? Trois défis ayant la plus grande incidence sur leurs chances d’évolution - à savoir les taux de fécondité, la croissance économique et les conflits - permettront de départager les pays.