El Hassan Lemallem est remplacé comme directeur de l’École des sciences de l’information (ESI), à Rabat, un établissement public de formation d’ingénieurs placé sous la tutelle du Haut-commissariat au plan (HCP).

Nommé lors du Conseil de gouvernement du 20 septembre 2018, Salaheddine Bahji (photo) est entré en fonction le 3 octobre dernier. Une cérémonie d’installation présidée par Ahmed Lahlimi Alami, le haut-commissaire au Plan.

Depuis sa réforme de 2016, l’ESI a formé 283 ingénieurs « des connaissances et des données. » Le principal défi du nouveau directeur de l’ESI sera de consolider ces formations et de satisfaire à la demande grandissante du marché marocain de l’emploi et de l’économie numérique pour des ingénieurs formés dans ces domaines stratégiques. Lors de l’entré en fonction de Salaheddine Bahji, Ahmed Lahlimi Alami a insisté sur le rôle de l’institut dans la réponse aux besoins des administrations et des collectivités territoriales, « au moment où le Maroc s’engage dans la régionalisation avancée et dans la transition d’un mode de gestion basé sur les documents papier vers un mode de gestion dématérialisé produisant et utilisant des flux numériques. »

Salaheddine Bahji est un spécialiste des sciences de l’information. Il est titulaire ainsi d’un doctorat « Engineering science and technology » de la Mohammedia school of engineers (2011 à 2017), ainsi qu’un certificat en e-governement du Global e-policy & e-gouvernment institute, décroché en 2009.