Jeunes enfants non scolarisés au Mali.

A Tombouctou, Gao, Ménaka, Taoudéni et Kidal, mais aussi dans les provinces centrales de Mopti et de Ségou, se rendre à l’école est trop souvent devenu un défi quotidien pour les écoliers et les lycéens. Les écoles sont souvent placée sous la pression constante des extrémistes qui bafouent le droit à l’éducation. Et avec une situation sécuritaire qui se dégrade davantage chaque jour dans plusieurs régions du pays, la scolarisation des enfants devient pratiquement impossible.

« Presque six ans après le début de la crise au Nord du Mali, cela continue d’avoir un impact sur les enfants, notamment sur l’éducation », a dénoncé Lucia Elimi, la représentante au Mali de l’UNICEF, le fonds des Nations unies pour l’enfance.

Au Mali, a calculé la CNUCED,

Si vous êtes abonné à la Newsletter Defacto, connectez-vous avec vos identifiants pour lire la suite de ce contenu :

Sinon, Vous pouvez vous abonner ici :

Enregistrement nouveau compte

Choisissez votre niveau d’abonnement

Sélectionner votre mode de paiement