Le Fonds monétaire international (FMI) incite l’Algérie à réduire davantage encore ses dépenses publiques. C’est le sens des conclusions du conseil d’administration de l’institution internationale, publiées le 30 mai 2018, à l’issue des consultations au titre de l’article IV avec l’Algérie.

« Les administrateurs relèvent que l’Algérie est confrontée à des défis de taille en raison de la baisse des prix pétroliers depuis 2014 et du ralentissement de son activité économique. Tout en saluant les efforts des autorités pour gérer le processus d’ajustement, ils prônent la poursuite de l’assainissement des finances publiques et l’application de réformes structurelles ambitieuses en vue de faciliter la diversification du modèle de croissance et de soutenir le développement du secteur privé », indique le communiqué du FMI.

En clair,

Si vous êtes abonné à la Newsletter Defacto, connectez-vous avec vos identifiants pour lire la suite de ce contenu :

Sinon, Vous pouvez vous abonner ici :

Enregistrement nouveau compte

Choisissez votre niveau d’abonnement

Sélectionner votre mode de paiement