La GMSA, qui représente les intérêts des opérateurs de téléphonie mobile dans le monde, estime dans son rapport sur « L’économie mobile : l’Afrique de l’ouest en 2018 », que le mobile rapportera 50 milliards de dollars d’ici 2022 dans cette zone. Fin 2017, l’Afrique de l’ouest comptait 176 millions d’abonnés uniques et le taux de pénétration global des abonnés a atteint 47 %. D’ici 2025, la région comptera environ 72 millions de nouveaux abonnés mobiles, et le taux de pénétration atteindra 54 %. Et toujours d’ici 2025, 100 millions de personnes supplémentaires souscriront un service internet mobile en Afrique de l’ouest et la plupart des nouveaux abonnés se connecteront via un réseau mobile haut débit.

Ce dynamisme concourt à l’élaboration de nouveaux des services pouvant améliorer la qualité de vie des personnes mal desservies par les services de première nécessité. Et en Gambie, déjà, Africa Water Enterprises (AWE) utilise Internet pour contrôler et mettre en oeuvre le pré-LE défi dpaiement de l’eau des bornes-fontaines dans les communautés reculées. Et ce n’est qu’un début. « Connecter une nouvelle génération d’abonnés en téléphonie mobile en Afrique de l’Ouest nécessite une nouvelle ère de collaboration entre le secteur et les gouvernements afin de mettre en place des politiques qui favorisent l’expansion du réseau, l’innovation et l’accessibilité » insiste John Giusti, directeur de la réglementation de la GSMA.