Le Premier ministre du Mali arrivant à Tombouctou lors de sa tournée dans le nord et le centre du Mali en mars.

Samedi 14 avril à Tombouctou. Les camps de la Mission des Nations unies au Mali (Minusma) et de la force française Barkhane ont été la cible d’une attaque « complexe, sans précédent » en pleine journée, ont commenté les militaires. Un casque bleu a été tué.

Malgré la signature de l’Accord pour la paix et la réconciliation, le 20 juin 2015 à Bamako, entre les sécessionnistes du Nord du pays et le gouvernement malien, une grande partie du territoire échappe au contrôle des autorités, alors qu’il devait y amorcer le retour progressif de l’administration et des services publics dans la région.

Le redéploiement de l’administration dans le nord et l’est du pays est

Si vous êtes abonné à la Newsletter Defacto, connectez-vous avec vos identifiants pour lire la suite de ce contenu :

Sinon, Vous pouvez vous abonner ou demander un abonnement d'essai gratuit ci-dessous :

Enregistrement nouveau compte

Choisissez votre niveau d’abonnement