Mardi 20 mars 2018, dans les locaux cossus de l’ambassade de Guinée-équatoriale à Paris. En début d’après-midi, l’ambassadeur Miguel Oyono Ndong Mifumu s’installe à son bureau pour annoncer de « nouvelles révélations », et autant de sous-entendus, à propos de la tentative de coup d’Etat avortée du 24 décembre 2017, dans son pays.

Si vous êtes abonné à la Newsletter Defacto, connectez-vous avec vos identifiants pour lire la suite de ce contenu :

Sinon, Vous pouvez vous abonner ou demander un abonnement d'essai gratuit ci-dessous :

Enregistrement nouveau compte

Choisissez votre niveau d’abonnement