Jean-Marc Gravellini (à gauche) coordonne et anime l’Alliance pour le Sahel.

Discrètement, l’Alliance pour le Sahel s’organise aux côtés de la force militaire commune des pays du G5 Sahel (Mauritanie, Tchad, Mali, Niger et Burkina Faso) qui devrait compter sur 5 000 hommes d’ici mars 2018.

Soutenue comme le G5 Sahel par la France, l’Alliance pour le Sahel a été proposée par Emmanuel Macron et la chancelière allemande, Angela Merkel, en juillet 2017. L’Alliance réunit l’Agence française de développement (AFD), la Banque mondiale, la Banque africaine de développement (BAD) et le Programme des Nations unies pour le développement (Pnud), afin d’accélérer l’aide au développement dans cette région déstabilisée au plan politique, économique et sécuritaire.

L’Alliance pour le Sahel poursuivra quatre grands axes : l’éducation-formation, l’agriculture, la gouvernance et la justice ainsi que la lutte contre le changement climatique.

Il manquait un animateur à l’Alliance pour le Sahel. C’est chose faite. L’Agence Française de Développement a proposé à Jean-Marc Gravellini, un ancien de la maison, d’assurer la coordination et l’animation de cette Alliance, qui agira à côté de l’engagement militaire français dans les pays du Sahel.

Jean-Marc Gravellini était depuis 2015 vice-président de la Compagnie Fruitière, chargé des affaires africaines, aux côtés du président Jérôme Fabre.

Diplômé de l’Institut supérieur des techniques d’Outre-Mer (Istom), Jean-Marc Gravellini a réalisé l’essentiel de sa carrière au sein de l’AFD, de 1980 à 2015. Il débute sa carrière à l’AFD comme chargé de mission au Cameroun, au Tchad et au Sénégal. Il est nommé directeur adjoint de l’agence au Sénégal en 1990, puis de celle de Côte d’Ivoire, en 1997, avant d’être nommé à la direction de l’AFD au Tchad. En 2000, il rejoint comme directeur l’agence de Conakry en Guinée. En 2002, Jean-Marc Gravellini est nommé chef de la division du développement rural et de l’agro-industrie puis directeur de l’agence au Sénégal pendant trois ans. En 2008, il dirige le département Afrique sub-saharienne, avant de prendre la direction de l’agence de Hanoï en 2010. Entre 2013 et 2015, Jean-Marc Gravellini avait été le directeur exécutif en charge des opérations à l’AFD.