Le milliardaire anglo-ougandais Ashish Thakkar préside le groupe consultatif de la BAD.

Comme le président français, Emmanuel Macron, conseillé depuis la mi-octobre par un Conseil présidentiel pour l’Afrique (CPA), composé de jeunes entrepreneurs africains, le président de la Banque africaine de développement (BAD), Akinwumi Adesina, s’est doté à son tour d’un Groupe consultatif présidentiel de la jeunesse (PYAG, en anglais, pour Presidential Youth Advisory Group), « afin de fournir des idées et des solutions innovantes pour créer des emplois pour les jeunes Africains. »

Le groupe se compose de neuf conseillers, de jeunes entrepreneurs et leaders africains de différents horizons. Et c’est l’homme d’affaires anglo-ougandais Ashish Thakkar, qui assure la présidence du PYAG. Egalement président, depuis 2015, du conseil de la fondation des Nations Unies pour l’Entrepreneuriat, le milliardaire africain Ashish Thakkar, autodidacte, est devenu à 35 ans l’une des figures emblématique des nouveaux entrepreneurs africains, conquérants, même si son parcours d’autodidacte et sa réussite sont parfois jugés opaques.

Toujours est-il que le PYAG doit fournir au président de la BAD des idées et des solutions innovantes pour créer des emplois pour les jeunes Africains. Ce groupe consultatif s’inscrit dans l’initiative « des emplois pour les jeunes en Afrique », qui entend créer 25 millions d’emplois et profiter à 50 millions de jeunes dans les 10 prochaines années. « C’est une opportunité énorme pour l’Afrique. Si nous réglons le problème du chômage des jeunes, l’Afrique va gagner 10% à 20 % de croissance annuelle. Ce qui signifie que le PIB de l’Afrique augmentera de 500 milliards de dollars par an au cours des 30 prochaines années », a déclaré Akinwumi Adesina lors du lancement de ce Groupe consultatif, le 27 novembre, au siège de la BAD.

Les autres membres du PYAG : l’auteur nigérian Uzodinma Iweala ; le fondateur et président camerounais de Africa 2.0, Mamadou Touré ; la directrice du développement humain et social de la BAD et membre du CPA d’Emmanuel Macron, Vanessa Moungar ; la présidente de l’Union panafricaine de la jeunesse, originaire de RDC, Francine Muyumba ; l’Américain Jeremy Johnson, co-fondateur de Andela ; la Rwandaise Clarisse Iribagiza, présidente de Hehe ; le Nigérian Ada Osakwe, président de Agrolay Ventures et la Zambienne Monica Musonda, présidente de Java Foods.