Au Cameroun, les paris sont ouverts. Les 500 000 ordinateurs, promis en 2016 par le président de la République Paul Biya, seront-ils enfin livrés aux étudiants ? Après de multiples reports, le ministre de l’Enseignement supérieur (Minesup), Jacques Fame Ndongo, s’était engagé au début de l’été à livrer les premiers ordinateurs en novembre 2017. Mais un nouveau communiqué du Minesup vient de reculer une nouvelle fois l’échéance ! Les étudiants devront encore patienter jusqu’en janvier 2018 pour pianoter sur un ordinateur…

Pour preuve, le ministère de l’Enseignement supérieur a publié un communiqué et fourni un chronogramme (voir le lien) détaillé des prochaines étapes. « Les travaux techniques de fabrication des premiers 80 000 ordinateurs ont débuté le 16 novembre 2017 (…) Ils s’achèveront le 23 décembre 2017, soit une durée de 38 jours (…) Le transport, par avion, de  l’usine (…) à Yaoundé durera deux jours du 25 au 27 décembre 2017. » Ce qui suppose une distribution dans le courant du mois de janvier 2018 des ordinateurs, promis pour l’année académique 2016/2017, aux étudiants des huit universités d’Etat et des deux-cent quinze institutions privées d’enseignement supérieur (IPES) du Cameroun. « Le reste des ordinateurs sera fabriqué en cinq phases (…) sur une période de cinq mois », et qui débutera à partir du 21 décembre 2017, complète le communiqué du Minesup.

Ce fiasco résulte d’un partenariat mal ficelé entre les autorités camerounaises et chinoises. En février 2016, dans le cadre du « Plan spécial jeunes », le président camerounais Paul Biya décidait d’offrir un ordinateurs à chaque étudiant. Le montant de ce don présidentiel avait été estimé à 75 milliards de F CFA (114,4 millions d’euros). Dans ce but, le ministre de l’Enseignement supérieur, Jacques Fame Ndongo, concluait une convention en juillet 2016, à Yaoundé, avec la société chinoise Sichuan Telecom Construction Engeneering Co. Ltd, dénommée, « e-national higher education », et désignée pour fabriquer les ordinateurs.

On connait la suite. Le communiqué que vient de publier le Minesup précise que la fabrication des premiers 80 000 ordinateurs, débutée le 16 novembre 2017, et dont il reste l’assemblage à réaliser, a été permise « sur fonds chinois (débloqués par Eximbank), par une société chinoise (la Sichuan Telecom Construction  Engineering Co., LTD) et à Shenzhen (Chine). » Les 500 000 ordinateurs seront ainsi fabriqués dans une usine située dans la ville de Shenzhen, puis acheminés à Yaoundé. « La durée de fabrication de 100 000 ordinateurs est de près de 45 jours », précise le communiqué. Mais si les 80 000 premiers ordinateurs seront acheminés en deux jours, de Shenzhen à Yaoundé, et en passant par Hong-Kong, le transport des 420 000 ordinateurs restants se fera par bateau. « De Hong-Kong à Yaoundé, un bateau met 45 jours en mer », détaille de Minesup. Résultat ? La distribution des 500 000 ordinateurs devrait s’échelonner jusqu’entre juillet et septembre 2018… Soit avec deux ans de retard.

Théoriquement, tous les étudiants camerounais devrait donc profiter d’un ordinateur à la rentrée prochaine, à condition que la distribution de ces outils informatiques s’effectue sans nouvelle mauvaise surprise. « Le ministre de l’Enseignement Supérieur, Jacques Fame Ndongo, veillera personnellement à l’objectivité et à la transparence des opérations de distribution  », a conclu le communiqué du Minesup. Dans ce cas...