Le président sortant de l’Union des magistrats du Sénégal (UMS), Magatte Diop, n’a pas réussi à briguer un nouveau mandat, à la déception de la chancellerie. A la surprise général, il a été battu par le président de la Cour d’appel de Thiès depuis 2015, Souleymane Téliko. La cinquantaine, totalisant 22 ans de carrière dans l’appareil judiciaire sénégalais, le nouveau président de l’UMS est dépeint comme un homme de principes, rigoureux, jaloux de son indépendance et très religieux. Il est connu pour « ses prises de positions très courageuses », souligne unanimement la presse sénégalaise, et ses engagements dans des causes sociales comme les violences faites aux femmes et la protection de l’enfance.

Né à Dakar, Souleymane Téliko est sorti de l’Ecole Nationale de l’Administration et de la magistrature en 1995. Depuis, il a silloné les juridictions du nord, du sud et du centre du pays. Juge du siège à Ziguinchor pour son premier poste, de 1995 à 2000, il a été tour à tour juge d’instruction au deuxième cabinet à Dakar, président du tribunal régional de Kolda, substitut au parquet général de Dakar, conseiller à la Cour d’Appel à Kaolack puis secrétaire général de cette même, poste qu’il occupera aussi à Dakar et enfin président de la Cour d’appel de Thiès depuis 2015.

Connu pour ses prises de positions en faveur l’indépendance de la justice – sujet sensible actuellement au Sénégal -, Souleymane Téliko avait fait sensation dans une tribune parue le 3 décembre 2016 qui reprenait la célèbre citation de Voltaire : « Je ne suis pas d’accord avec ce que vous dites, mais je me battrai jusqu’à la mort pour que vous ayez le droit de le dire. »