Le remaniement ministériel, réalisé le 19 juillet 2017, par le président de la République de Côte d’Ivoire, Alassane Ouattara, a profondémment modifié la tutelle de l’administration du pays, désormais confiée à deux ministères.

Ministre de la Fonction publique et de la Modernisation de l’Administration depuis janvier 2016, Pascal Abinan Kouakou prend ainsi la tête du ministère de la Modernisation de l’Administration et de l’Innovation du Service public. Il est remplacé dans les fonctions de Ministre de la Fonction Publique par le général Issa Coulibaly, qui occupait le portefeuille du ministère des Eaux et Forêts depuis moins d’un an.

A 70 ans, Issa Coulibaly découvre un nouvel univers. Car il est avant tout un douanier dans l’âme. Un corps des douanes, où il a passé l’essentiel de sa carrière. Soit 35 ans. Il a en effet débuté sa carrière professionnelle à la direction générale des douanes en 1982, en tant que vérificateur à la section « visite » au bureau des douanes du port d’Abidjan. Après avoir évolué au sein de la régie : directeur des services extérieurs, inspecteur des services douaniers, conseiller technique du directeur général, directeur des enquêtes douanières et du renseignement, il s’installera le 6 décembre 2010 dans le fauteuil de directeur général des douanes. Il gèrera à ce poste la période délicate de l’après crise politique en 2011. Une fonction qu’il occupera jusqu’en janvier 2017 !

En un peu plus de 5 ans à la direction générale des douanes ivoiriennes on prête à Issa Coulibaly d’avoir engagé une trentaine de réformes (informatisation, création de l’Observatoire de la célérité des opérations de dédouanement OCOD pour faciliter les éventuels litiges avec les opérateurs privés, création d’une brigade spéciale de lutte contre la contrefaçon et la fraude, etc). Il a par ailleurs permis l’intégration de près de 2000 ex-combattants, comme cela était prévu par les accords de fin de crise ivoirienne.

Résultats ? De 8,32 milliards de F CFA en 2011 (12,7 millions d’euros), les recettes des douanes de Côte d’ivoire ont atteint 16,14 milliards de F CFA (25 millions d’euros) en 2016. Sa fidélité au corps des douanes et ses performances ont été recompensées en 2015, avec la promotion du colonel-major Issa Coulibaly au grade de contrôleur général. Il a été le premier Ivoirien à obtenir ce grade depuis la création des douanes ivoiriennes. Et en 2016, Issa Coulibaly a été élu vice-président de l’Organisation mondiale des douanes (OMD).

Au plan militaire, le nouveau ministre de la Fonction publique est officier de réserve des ex-Forces armées nationales Côte d’Ivoire (ex-FANCI). Il a suivi la formation au commandement à la Division de formation des officiers (D.F.O) à l’Ecole des Forces armées de Bouaké, complétée par un stage d’application de six mois au Bataillon Blindé d’Akouédo.

Issa Coulibaly est également diplômé, depuis 1981, du cycle supérieur de l’Ecole nationale d’administration (E.N.A), en France, puis de l’Ecole des douanes de Neuilly-sur-Seine.

Natif de Séguelé, dans la sous-préfecture de Korhogo (dans l’extrême nord ivoirien), il est par ailleurs le maire de Guiembé, une commune située dans la région du Poro, à environ 30 kilomètres au sud de la ville de Korhogo.