Jones Oladehinde Arogbofa, général de brigade du corps des Transmissions, a été nommé chef d’Etat major du président de la République du Nigéria, Jonathan Goodluck. Il succède à Mike Oghiadomhe, qui a démissionné la semaine dernière. Né en 1952 dans l’Etat d’Ondo, au sud-ouest du pays, Jones Oladehinde Arogbofa est un général de brigade à la retraite qui reprend donc du service. Décoré de nombreuses distinctions militaires et membre de la Société nigérienne des ingénieurs, le nouveau chef d’Etat-major est bardé de diplômes obtenus aux Etats-Unis : un diplôme en génie des communications de l’Institut de Technologie de Rochester (Etats-Unis), un master of Sciences en génie électrique de l’Université d’Alabama et une maîtrise en arts et en sciences militaires de commandement du General Staff College de Fort Leavenworth, au Kansas. Toutefois, c’est surtout son origine du sud-ouest du pays, une région sous-représentée dans les instances gouvernementales, qui aurait décidé de sa nomination à ce poste.